4 FAÇONS DE SURMONTER VOS ÉCHECS EN COURSE

Tous les coureurs peuvent avoir de mauvais résultats en course.Soit en ne réussissant pas le chrono de l’objectif , soit en ne finissant pas la course (un premier marathon) , soit en se blessant.Soyez donc sûr que cela vous arrivera un jour ou vous est déjà arrivé.

Il faut donc trouver des solutions pour se remettre physiquement et mentalement dans les bonnes dispositions pour se relancer.Il ne faut pas oublier qu’il y a des choses plus graves dans la vie que ne pas réussir sa course.

Malgré tout , c’est normal après plusieurs mois ou années de préparation d’être déçu ou démoralisé en cas d’échec.Quand on s’entraîne plusieurs fois par semaine , sous la pluie , dans le froid et qu’on fait attention à sa récupération et son alimentation on a du mal à accepter un « mauvais résultat ».

Vous avez le droit d’être déçu le jour de la course.Mais dés le lendemain , il faut avoir la meilleure réaction pour rebondir et repartir vers vos prochains objectifs.Voilà plusieurs façons d’aborder un mauvais résultat.

1)ENCHAÎNER SUR UNE AUTRE COURSE

Pour qui :

  • Ceux qui ont l’habitude de faire du sport de compétition dans leur enfance et leur jeunesse.
  • Les coureurs de haut niveau qui font beaucoup de compétitions dans l’année.
  • Les coureurs expérimentés.

Comment :

Votre expérience des courses officielles vous permet d’accepter que vous pouviez être dans un mauvais jour.Pour effacer la déception du résultat donnez vous une seconde chance dès la prochaine course programmée dans votre région.

Mais attention , refaire un 5 kms et refaire un marathon c’est pas pareil.D’un côté 1 à 2 semaines peuvent suffire alors qu’il vous faudra au moins 2 à 3 mois avant un autre marathon.

2)PRENDRE DU RECUL

Pour qui :

  • Ceux qui participent à leur première course
  • Ceux qui se sont mal préparés
  • Ceux qui n’ont pas changé de préparation depuis longtemps

Comment :

Si c’est votre première compétition ou votre premier marathon , votre corps n’est pas encore habitué.Peut-être que votre mental non plus.Une petite pause de quelques jours sans entraînement et un retour progressif ensuite avant de préparer une prochaine course vous feront un grand bien.

Si vous vous êtes consciemment mal préparé (pas d ‘entraînement avant ou pas de plan précis), mettez en place un vrai calendrier d’entraînement avec au moins 2 séances toutes les semaines avant de participer à une prochaine course.

Pour les plus expérimentés , changez de routine car votre corps s’est peut-être habitué à vos séances actuelles.Si vous ne modifiez rien , vous aurez du mal à continuer à progresser.

3)ANALYSER LA COURSE

Pour qui :

Pour tous les coureurs.Dans la course à pied , surtout la course de fond vous faîtes un effort dans la durée : plusieurs minutes et souvent 1 ou plusieurs heures.

Cela demande des capacités physiques (endurance , vitesse , puissance musculaire) mais aussi techniques (technique de course , posture , foulée) et mentales (capacités à courir longtemps , résistance à la douleur , connaissance de son corps).

Comment :

Un débutant devra bien analyser sa ou ses premières courses pour essayer de corriger , modifier ou améliorer son entraînement.Vous aurez peut-être à changer d’allure , d’objectif (moins élevé que prévu) de plan d’entraînement , d’alimentation , ou de façon de récupérer.

Mais c’est aussi le cas du coureur expérimenté qui pourra en plus comparer son dernier résultat avec ceux des années précédentes.

Quand vous ferez d’autres courses , il y aura forcément des réussites.Il faudra aussi les analyser pour ne pas refaire une mauvaise performance.Après quelques semaines , pensez alors à la prochaine course , au bon objectif de temps et à la bonne préparation globale.

4)ACCEPTER LE RÉSULTAT

Pour qui :

Du joggeur du dimanche au coureur de marathon favori des jeux Olympiques , on ne peut pas échapper à la réalité du résultat.Plusieurs mois ou 1 an avant , vous avez eu l’occasion et le temps de préparer votre course.

Le jour de la course et encore plus après la course , il est trop tard pour changer la réalité.Soit vous avez réussi votre objectif en battant votre record ou en finissant une course pour la première fois , soit vous avez échoué.

Comment :

Accepter le résultat demande un travail de mémoire et de réflexion sur la course ratée.Votre objectif n’est pas réussi et vous devez en avoir un autre pour retrouver la motivation de retourner à l’entraînement.Un objectif doit être ambitieux mais réaliste.

Vous devez choisir un objectif à votre hauteur et avoir un plan adapté à votre emploi du temps. Après un échec , plusieurs explications existent.Le seul qui peut les trouver , c’est vous.

Soit votre niveau de départ était trop bas pour réussir , soit vous avez fait du surentraînement et n’avez pas donné d’importance à votre récupération , soin vous n’avez pas été sérieux et avez manqué de préparation.Regardez aussi du côté de votre alimentation : ne mangez pas un aliment inhabituel le jour de la course : votre estomac peut vous le faire payer pendant la course.

Bien évidemment , les mauvais jours , les blessures , le stress sont aussi des éléments qui peuvent polluer.En réalité , la meilleure façon d’accepter un résultat est de trouver les bonnes causes.

Avec l’expérience , cela devient plus facile de passer à autre chose car on finit par accepter plus facilement un mauvais résultat.Et puis , quand on court depuis longtemps , un mauvais résultat en course n’est pas une raison pour douter.Question d’habitude et de passion.

En compétition , les meilleurs du mondes s’affrontent pour être sur la première marche.Les autres cherchent à faire mieux qu’avant : pour un amateur compétiteur (marathonien) ou qui fait une course chaque année (même un 5 kms) c’est pareil.

Si vous courez avec des objectifs (faire des courses , améliorer la vitesse , courir plus longtemps) parfois vous réussirez d’autre fois vous échouerez. En tant qu’amateur , je fais des courses (10 kms , semi-marathon , marathon , trail) avec pour but de m’améliorer.

Bien sur , à mon âge (aujourd’hui 42 ans) je ne vise pas les J.O.Malgré tout , je continue chaque année , à essayer d’être de plus en rapide et à faire baisser mes temps le plus bas possible.Aujourd’hui je pense que mes meilleurs temps sont encore devant moi.Je me connais donc assez pour savoir comment bien fixer mes objectifs et comment bien les préparer.

Je dois prévoir plusieurs semaines ou plusieurs mois d’un entraînement spécialement planifié pour mon prochain objectif.Je dois donc tout faire correctement sans oublier une bonne alimentation et une bonne récupération.

Malgré toutes ces précautions , je connais régulièrement des déceptions après une course.Mais il est rare que je reste déçu au delà du soir après la compétition.Je doit cela au fait que j’ai appris avec le temps à analyser mes courses assez rapidement.J’ai toujours trouvé les explications à mes échecs.

Je pense que je n’ai pas encore fait assez de courses pour atteindre mon meilleur niveau.J’ai compris que mes courses ratées le sont par mon manque d’expérience.J’ai fait ma première course en 2011 à 36 ans.Aujourd’hui j’en suis à 15 courses officielles (dont 3 marathons).

Par rapport à la majorité des personnes inscrites dans certaines courses c’est très banal.Pour un sédentaire de 20 à 50 ans c’est une torture et trop difficile à atteindre.Depuis 2 ans je fais un peu plus de compétitions chaque année et j’ai eu des échecs et des réussites.Dans les 2 cas j’ai beaucoup appris.

J’ai appris à mieux définir mes objectifs et à respecter mes séances d’entraînement.Je dois encore progresser dans la récupération.C’est le plus difficile : avec une vie professionnelle et une vie de famille avec des enfants , trouver du temps pour se reposer est encore moins facile que pouvoir s’entraîner.

En tout cas , sachez que vos échecs sont rarement inexpliqués et qu’ils sont la meilleure occasion pour vous de rebondir en changeant votre préparation.Allez , soyez sûr que votre prochaine course sera pleine de réussite!

À bientôt!

Laisser un commentaire

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

%d blogueurs aiment cette page :